Station d’expérimentation de la filière fruits et légumes en Nouvelle Aquitaine

Créée par et pour les producteurs
Membre du réseau PropulSo

Station d’expérimentation de la filière fruits et légumes en Nouvelle Aquitaine

Assemblée Générale du 13 juin 2017

CAP sur l'agriculture biologique !

L'assemblée générale d'Invenio a eu lieu cette année en Lot et Garonne et a rassemblé les professionnels sur la thématique de la prune d'ente en agriculture biologique autour de visites d'entreprises et bilan de nos travaux d'expérimentation. Cette journée s'adressait à l'ensemble des adhérents et aux partenaires d'Invenio.

L’agriculture biologique et plus particulièrement la prune d’ente…

Irène Carrasco, productrice et administrateur d'Invenio, a pu souligner le poids croissant de l’agriculture biologique au niveau national, en forte progression entre 2015 et 2016 et qui représente aujourd’hui 5% de la surface agricole, générant un chiffre d’affaires de 7 milliards d’€. L’agriculture biologique s’affiche de plus en plus comme une agriculture innovante, contribuant à revaloriser l’image de l’agriculture et très attractive pour les jeunes. Pour notre région, la prune d’ente en agriculture biologique représente aujourd’hui 1000 hectares et compte 120 producteurs. Le pôle prune d’ente en agriculture biologique d’Invenio est un pôle jeune qui existe depuis deux ans et s’est structuré à la demande d’un groupe de professionnels. Les attentes des producteurs sont ciblées sur la mise à disposition d’un matériel végétal innovant adapté aux contraintes de l’agriculture biologique, l’implantation des vergers (densification, taille, modèle bas intrants…), la gestion de la fertilisation et la protection contre les ravageurs. L’action R&D se structure autour d’un pilotage professionnel, une équipe d’expérimentation et un verger expérimental dédié par Invenio.

Résultats techniques d’invenio : « Agricultures biologiques et conventionnelles : une R&D en fruits et légumes pour un enrichissement mutuel"

Plusieurs projets conduits en transversalité entre agriculture biologique et agriculture conventionnelle ont été présentés successivement.

-  Projet Gedubat (intervention d’Henri Clerc, responsable du pôle PAC-Melon-Salade) Ce projet de gestion durable des bio-agresseurs telluriques qui s’est déroulé pendant 6 ans a été soutenu dans le cadre de Dephy Expé. 5 partenaires ont collaboré à ce projet : le CTIFL (également animateur du projet), l’INRA, Invenio avec le lycée agricole de Sainte-Livrade, le GRAB et l’APREL. L’applicabilité entre agricultures biologique et conventionnelle porte sur les leviers qui ont été combinés (rotations, engrais verts, apports de matière organique), déjà utilisés par les producteurs en AB et en conventionnel. Si la désintensification du système apparaît être une solution pour réduire avec plus de résultats la pression des ravageurs, elle pose néanmoins question au niveau économique. En revanche, il est important pour les producteurs de connaître les niveaux de nécroses et de galles des cultures, d’où la nécessité de mettre au point un outil de diagnostic de l’état de santé des racines.

- Projet Scleroleg et travaux d’expérimentation sur sclérotinia en melon (intervention de Jean-Michel Lhote, responsable technique de l’ACPEL). L’objectif des partenaires du projet est de mieux comprendre les processus de contamination par sclérotinia sur cultures légumières et sur melon. L’ACPEL participe à ce projet et évalue également les moyens de lutte sur melon (dont les solutions de biocontrôle). Au niveau des résultats obtenus, les avancées dans la compréhension des processus de contamination permettent de mieux positionner les traitements existants. Ces travaux doivent être complétés par la validation d’outils d’aide à la décision utilisables par les producteurs. Concernant les essais menés avec du biocontrôle, certaines solutions testées semblent prometteuses mais leur efficacité reste encore aléatoire et leurs coûts de production plus élevés (solutions utilisées en complémentarité, produits encore peu développés).

- Bio contrôle (Intervention de Stéphane PLAS, responsable groupe légumes à Invenio). Les 4 piliers du biocontrôle sont présentés : médiateurs chimiques (phéromones, kairomones…), les substances naturelles, les micro-organismes et les macro-organismes (présents dans le milieu naturel). Dans ses applications à la production, il amène donc de nouvelles solutions inspirées de mécanismes naturels, plus propres pour l’environnement, plus sûre pour la santé de l’applicateur et du consommateur, en complément de solutions classiques de lutte. La mise en œuvre du biocontrôle oblige à changer de paradigme : il ne s’agit plus d’éradiquer les bioagresseurs mais de contrôler leur expansion et de travailler sur la gestion de l’équilibre.

Projet PEPS (Casdar) : Evaluation et optimisation des SDP dans les stratégies de protection phytosanitaire en verger de pommier (intervention de Cécile Bellevaux, responsable du pôle pomme d’Invenio). Le projet rassemble l’Inra d’Angers, le CTIFL, l’IPFC et les stations régionales Invenio, La Morinière, CEFEL, La Pugère et le Grab. Ce projet qui a démarré depuis 2 ans a d’abord permis de cribler puis de sélectionner des produits SDP pour les évaluer ensuite au verger sur tavelure. Ces essais ont montré des résultats intéressants sur tavelure mais l’allègement des traitements tel que proposé dans le protocole semble encore trop risqué pour les producteurs. Pour le moment, la question du positionnement du SDP, de son homologation et surtout de la règle d’allègement se pose toujours. Ces travaux concernent tout producteur en AB ou en conventionnel.  

De la chute de la pomme à l’envol de la confusion (intervention de Franck Cogneau, ingénieur en machinisme). Dans un contexte d’apparition de nouveaux parasites et de réduction de l’utilisation des pesticides, la mobilisation des équipes d’invenio permet aujourd’hui de proposer un système de pose de diffuseurs de confusion sexuelle pour le carpocapse à l’aide d’un drone en cours de fabrication et paramétrage. Rendez-vous est pris pour la présentation du service Biopose à Périfel le 5 octobre 2017 (Douville).

Pour recevoir les présentations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

invenio paralax 2

logo invenio blanc

Domaine de la Grande Ferrade
CS 20032
71 Avenue Edouard Bourlaux

33882 VILLENAVE D'ORNON Cedex

Tél : 05 57 12 25 50
Fax : 05 51 12 26 58